Les semis en pots en fibres de bois possèdent l’avantage de ne pas traumatiser les plants lors de la plantation en pleine terre. Désormais, ils ne sont plus fabriqués à partir de tourbe, cette substance rare dont l’exploitation cause la destruction de milieux naturels précieux, ils sont donc plus écolos ! Pourtant après plusieurs années d’utilisation, nous avons décidé de faire la moitié de nos semis en petits pots plastiques pour comparer le développement de nos plantes.

pots-tourbe-fibres-bois-vs-pots-plastique

En effet, tous les ans, malgré la fabrication d’un mélange riche en compost bien décomposé, nous nous battons contre la faim de nos jeunes plants qui finissent toujours par végéter dans les pots en fibres. Incriminant le substrat dans un premier temps, nos semis en pots plastiques ne présentent pas du tout les même problèmes ! Le manque de développement provient bien du contenant : la faute dans un premier temps au lessivage des substances nutritives, l’eau marron des arrosages ne nous inquiétait pas, mais pourtant elle indiquait bel et bien la disparition de précieux nutriments… Phénomène limité en pot plastiques car ils sont plus étanches. Par ailleurs le fait de semer dans un matériau poreux rend également le plant vulnérable au dessèchement plus rapide ou au contraire à l’humidité si par malheur le fond des terrines garde l’eau, le pot se comportant alors comme une éponge ! Le pot plastique paraît moins bio, pourtant si l’on en prend soin, il sera réutilisable plusieurs années de suite, ce recyclage compensant grandement le bilan écologique du matériau, sans compter qu’il n’est plus nécessaire de compenser la perte d’éléments nutritifs par l’apport d’engrais (naturels) liquides… C’est décidé, nous ferons maintenant nos semis dans des pots plastiques.